21 Mai 2016

Il existe aujourd'hui, un peu partout en France, des enclaves où la République a renoncé. Dans ces zones de non-droit, la police et les pompiers n'ont plus droit de cité, et ne peuvent plus venir en aide aux personnes en détresse. Ces quartiers ont été abandonnés par les services publics. Des minorités y imposent leurs lois. Le prosélytisme religieux galopant s'oppose à tous ceux qui souhaitent vivre leur foi paisiblement.

La pression qui règne dans ces « territoires perdus de la République » est un poison. Elle est poison pour la France. Elle est un poison pour la République. Elle est surtout un poison pour l'immense majorité des habitants de ces quartiers, dignes et respectables, qui sont pris en otage par une minorité.

Pendant trop longtemps, les pouvoirs publics ont été passifs et complaisants. Une lâcheté que l'histoire ne leur pardonnera pas.

Le temps est venu de mettre en oeuvre des actions politiques à la hauteur du péril auquel nous sommes confrontés. Sans quoi, il sera bientôt trop tard. Je vous soumets ici 4 propositions d'actions, dont les effets se feront sentir à court, moyen et long terme :

- Mobiliser immédiatement l'armée dans toutes les zones de non droit.

- Instaurer un nouveau type de service national pour recréer de la mixité sociale.

- Investir massivement dans l'enseignement du premier degré, et réapprendre aux enfants l'amour de la France.

- Relancer la machine économique en misant sur la révolution technologique, de sorte que chacun puisse se projeter avec confiance dans l'avenir.

Le temps est venu de nous retrouver autour d'un authentique projet politique, audacieux et exigeant.

La France doit renouer, maintenant, avec le courage et la grandeur.

Rafik Smati

REJOINDRE LE COMITÉ DE SOUTIEN DE RAFIK SMATI

16 Mai 2016

Alors que la France est sous état d'urgence depuis des mois, nous, citoyens de la société civile, devons plus que jamais rendre hommage à nos policiers et à nos gendarmes, dont la mission a rarement été aussi difficile . Tel est le but de ce manifeste lancé par Rafik Smati et Objectif France. Soyons des milliers à le signer ! Partageons-le ! Publions-le sur les réseaux sociaux ! Et disons haut et fort à nos policiers que nous les soutenons !

LIRE ET PARTAGER LE MANIFESTE

RESTEZ INFORMÉ(E) DE L'ACTUALITÉ
DE RAFIK SMATI ET DE OBJECTIF FRANCE :
24 Avril 2016

Un graphique qui explique à lui seul pourquoi EDF est en danger, et pourquoi la fin du nucléaire approche... Il apparait en effet clairement que les énergies renouvelables sont désormais plus compétitives que le nucléaire.

Le mix-énergétique parfait à moyen terme pour la France : essentiellement du solaire et de l'éolien, avec 3 ou 4 centrales EPR d'appoint pour assurer l'approvisionnement en electricité les nuits d'hiver sans vent.

Nous vous invitons à visionner cette video dans laquelle Rafik Smati présente sa vision de la politique énergétique de la France.

REJOINDRE LE COMITÉ DE SOUTIEN DE RAFIK SMATI

23 Avril 2016

Je tombe par hasard ce matin sur un reportage de France Info (de Aurélien Colly) qui me cite et me qualifie « d'opportuniste » dans ma démarche politique.

En quoi serais-je opportuniste ?

Opportuniste pour exister médiatiquement ? Cela fait plus de 10 ans que ma position de chef d'entreprise et les livres que je publie font que je suis régulièrement invité dans les médias, y compris dans le 20h de TF1. De ce côté, mon ego est comblé.

Opportuniste pour améliorer ma situation matérielle ? Je gagne déjà très bien ma vie avec mon travail, et je n'ai pas besoin de la politique pour assurer mon train de vie, contrairement aux politiciens de carrière qui s'engraissent sur le dos des contribuables.

Alors Monsieur le journaliste de France info, sachez que dans la route dans laquelle je me suis engagé, les risques surpassent largement les opportunités. Avez-vous lu par exemple ma dernière prise de position sur le foulard islamique ? Mais complice des vieux partis politiques et de leur vacuité idéologique, vous savez choisir les mots qu'il faut pour discréditer ceux qui portent des vraies idées et voudraient, tout simplement, servir la France.

Fort heureusement, les Français ne sont plus dupes de ce petit jeu.

Rafik Smati

REJOINDRE LE COMITÉ DE SOUTIEN DE RAFIK SMATI

20 Avril 2016

Vous le savez peut-être : je suis né en Algérie. Mes parents arrivent en France alors que je suis âgé de deux ans. Jusqu'à mon adolescence, nous nous rendons en Algérie pendant les vacances d'été. Pendant la première partie de la décennie 1980, tout porte à croire que l'Algérie accède à la modernité : pas d'islamisme radical, et un rapport à la religion musulmane simple et paisible... Peu d'hommes portent la barbe. La moustache, en revanche, est de rigueur, «seventies» obligent. Peu de femmes se voilent. Certaines se couvrent le visage d'un foulard traditionnel, le plus souvent blanc. Les femmes se rendent librement à la plage. Certaines osent même le monokini...

Puis d'année en année, d'été en été, j'observe le processus de radicalisation qui touche le pays. La révolution islamique iranienne de 1979 constitue un pivot. Les « barbus » s'assument et se multiplient. Le port du voile se répand. Blanc, d'abord. Avec motifs, ensuite. Et noir, enfin, pour couvrir progressivement l'ensemble du visage. Tout cela jusqu'à la victoire des islamistes aux élections de 1991, et le début de la guerre civile qui a ravagé le pays une décennie durant. Cette année 1991 marque d'ailleurs mon dernier séjour en Algérie.

Deux événements survenus à quelques semaines d'intervalle me font penser que la France n'est pas à l'abri de cette dérive sectaire. Je pense d'abord au développement de la mode islamique par les marques H&M, Marks&Spencer, Uniqlo et Dolce&Gabbana (avec comme point d'orgue la création du « burkini », contraction de « burka » et de « bikini »). Je pense aussi à l'organisation de « la journée du voile » à Science Po Paris, événement qui a invité toutes les filles à porter un voile le temps d'une journée, dans le but de « sensibiliser les femmes au port du voile »...

Ces deux initiatives sont extrêmement inquiétantes. Ne laissons pas se propager l'idée qu'une femme s'épanouit en se couvrant la tête, alors qu'il s'agit d'une infâme régression ! Ne laissons quiconque défier et remettre en cause les valeurs fondamentales de la République Française, conquises sur tant de siècles !

Certains diront que c'est le choix de ces femmes que de porter le voile. C'est parfois le cas. Mais souvent, ce choix est la conséquence d'un conditionnement social, familial ou conjugal. N'oublions pas que le système d'oppression le plus efficace est celui qui réussit à convaincre l'opprimé du bien-fondé de son oppression. Nous y sommes.

L'évolution vers le radicalisme religieux au fil du temps me confirme dans la conviction que le foulard islamique n'est pas un attribut religieux, mais un outil de conquête politique. Ne soyons pas naïfs : le voile est un étendard de l'islamisme ! L'anecdote que je vais vous livrer en est une preuve objective : il y a trois ans, ma mère se rend en Algérie pour des raisons familiales. Dans son vol de retour en direction de la France, elle est placée à côté d'un jeune couple. La femme, pimpante et fraichement maquillée, porte une robe qui lui arrive aux genoux. Un couple moderne, donc. Sauf qu'à l'approche de Paris, la femme s'isole dans les toilettes de l'avion, et revient vêtue d'un Niqab noir. Il va de soi que ce comportement n'est pas justifié par un motif religieux : si tel était le cas, la femme aurait été vêtue d'un Niqab dès son décollage à Alger. Il ne peut donc s'agir que d'un acte de défiance politique. Un bras d'honneur fait à la France, en quelques sortes.

Aujourd'hui, une force obscure tend à répandre ses principes sectaires sur l'ensemble de la société française. Une telle force exige maintenant de développer une contre-force. Cette contre-force, c'est l'ordre républicain, la « puissance » publique.

Comment cette contre-force doit-elle s'exercer ? De même que le port du voile est obligatoire dans certains pays, la France doit désormais avoir le courage de l'interdire totalement. Plus généralement, le temps est venu de proscrire, au nom de la laïcité, tout vêtement distinctif religieux dans l'ensemble des espaces publics, y compris dans la rue. Seule exception à cette règle : les représentants des cultes, à savoir les curés, les imams, les rabbins, les pasteurs, les moines...

Nous sommes aujourd'hui face à un enjeu historique. Un enjeu de civilisation, même. Nous devons affirmer avec exigence nos principes essentiels. Nous ne transigerons pas. Nous ne les négocierons pas. En parallèle, nous devons redonner une envie de France. Telle est la condition indispensable pour écrire un nouveau roman national. Un roman national dans lequel chacun, quelle que soit son origine, sa religion, ses convictions, pourra écrire sa page. C'est cela, l'idée que je me fais de la France !

Avec mes compagnons de route, nous proposerons bientôt aux Français une grande idée pour notre pays. Avec Lauris Olivier, avec Cyril Delattre, avec David Melki, et bien d'autres, nous sommes résolument décidés à projeter notre pays dans l'avenir. Avec fermeté. Et aussi avec audace et ambition.

Rafik Smati

REJOINDRE LE COMITÉ DE SOUTIEN DE RAFIK SMATI

18 Avril 2016

J'ai eu un moment de la sympathie pour le mouvement Nuit Debout. J'y voyais la possibilité d'une mobilisation populaire et pacifiste de notre jeunesse, désabusée par tant de lâcheté politique, d'immobilisme et de renoncements.

Hélas, Nuit Debout a rapidement montré son vrai visage : celui de la gauche réactionnaire. L'ancien ministre grec d'extrême gauche Yannis Varoufakis est acclamé. La même soirée, le brillant philosophe Alain Finkielkraut, membre de l'Académie Française, y est violemment pris à parti et agressé. Une honte.

Dans les Nuits Debout, le drapeau français n'a pas droit de cité. La Marseillaise est huée. Ces gens, qui se réunissent pourtant Place de la République, nient les valeurs et les symboles de cette même République. Ils sont des révolutionnaires de pacotille.

La France ne sera pas sauvée par ceux qui la méprisent ; elle le sera par ceux qui l'aiment et la respectent. Rafik Smati

RESTEZ INFORMÉ(E) DE L'ACTUALITÉ
DE RAFIK SMATI ET DE OBJECTIF FRANCE :
10 Avril 2016

Rafik Smati était vendredi l'invité de l'émission "Polonium" de Natacha Polony sur Paris Première, pour un débat face à Christophe Barbier, Olivier Duhamel et François Asselineau. L'émission portait sur le hold-up des vieux partis politiques sur l'élection présidentielle.


RESTEZ INFORMÉ(E) DE L'ACTUALITÉ
DE RAFIK SMATI ET DE OBJECTIF FRANCE :
06 Avril 2016

La loi qui durcit les conditions pour se présenter à l'élection présidentielle vient d'être votée en lecture définitive à l'Assemblée Nationale, en dépit d'une mobilisation exceptionnelle et d'une pétition signée plus de 100000 citoyens !

Dans cette vidéo, Rafik Smati dénonce ce hold-up démocratique réalisé par cette caste gouvernante prête à tout pour préserver son pré-carré.

PS : Rafik Smati sera l'invité ce vendredi à 23h15 de l'émission Polonium de Natacha Polony sur la chaîne Paris Première, pour un débat sur ce sujet face à Christophe Barbier et Olivier Duhamel.

Posté par Rafik Smati
SOUTENEZ RAFIK SMATI
ET ADHÉREZ À OBJECTIF FRANCE !
27 Mars 2016

Je vous en parlais il y a quelques semaines, lorsque le texte était passé en première lecture à l'Assemblée Nationale. J'avais même lancé une pétition qui avait réuni plus de 16000 signatures. La loi sera finalement définitivement votée le 5 avril : à 13 mois seulement de l'échéance, la caste au pouvoir a décidé de durcir les conditions pour être candidat à l'élection présidentielle. Une honteuse ruse pour se prémunir contre l'arrivée de nouveaux arrivants... Franchement, ils sont forts. Très forts. Vraiment forts pour préserver leurs intérêts et leur pré-carré, même si cela se fait en utilisant des méthodes quasi dictatoriales...

En quoi les conditions pour se présenter à l'élection présidentielle de 2017 seront-elles plus contraignantes ?

D'abord, la collecte des 500 parrainages de maires, déjà compliquée, va être durcie. Les candidats et leurs équipes de campagne ne pourront plus aller à la rencontre des élus pour collecter les signatures. Les maires devront les adresser eux-même au Conseil Constitutionnel... Avantage, donc, aux candidats parfaitement identifiés, qui disposent déjà d'un réseau dense d'élus locaux dans des partis bien installés. Exit les candidats hors des grands partis du système ! Et pour mettre une pression supplémentaire sur les maires, la loi demande que toutes leurs signatures soient désormais rendues publiques !

Ensuite, il est décidé de remettre en cause les égalités de temps de parole entre les candidats dans les médias. Davantage de temps de parole pour les candidats déjà connus et identifiés, et moins de visibilité pour les nouveaux entrants moins connus du grand public. L'objectif affiché est d'attirer les projecteurs sur la bande des 3 (Parti Socialiste, Les Républicains, Front National), et de réduire les autres prétendants à la portion congrue médiatique.

Ces derniers mois ont fait éclater au grand jour le fossé qui oppose les citoyens et ceux qui les gouvernent. Plus que jamais, un puissant besoin de renouvellement souffle dans ce pays. C'est dans cet esprit que nous avons lancé le mouvement Objectif France, déjà soutenu par des milliers d'entre vous. Dès son lancement, nous n'avons pas caché notre volonté de nous inscrire dans les échéances nationales de 2017, les seules de nature à insuffler un vent démocratique nouveau.

Mais aujourd'hui, notre liberté est bafouée. Une vraie réforme de l'élection présidentielle aurait consisté à remplacer les 500 signatures de maires par des parrainages de citoyens. Mais une telle possibilité aurait ouvert la voie à l'émergence de nouvelles forces. Et la caste barrera la route à tous ceux qui sont déterminés à faire bouger les lignes politiques.

Plus que jamais, nous comptons sur votre soutien. Par ailleurs, une pétition vient d'être lancée par un collectif de mouvements citoyens auquel fait partie Objectif France. Je vous invite à la signer.

Notre route sera probablement plus longue et plus sinueuse, mais nous n'abandonnerons pas.

Rafik Smati
Porte-parole du mouvement Objectif France

SOUTENEZ RAFIK SMATI
ET ADHÉREZ À OBJECTIF FRANCE !
26 Mars 2016
Posté par Rafik Smati
SOUTENEZ RAFIK SMATI
ET ADHÉREZ À OBJECTIF FRANCE !


Copyright Rafik Smati - 2016