Changer les règles du jeu de l'élection présidentielle à 18 mois de l'échéance : voici la dernière ruse qu'a trouvé la caste au pouvoir pour se prémunir contre l'arrivée de nouveaux arrivants... Franchement, ils sont forts. Très forts. Vraiment forts pour préserver leurs intérêts et leur pré-carré, même si cela se fait en utilisant des méthodes quasi dictatoriales...

Ce qui va se discuter ces prochains jours à l'Assemblée Nationale est très préoccupant. Un projet de loi proposé en catimini vise à rendre plus contraignantes les conditions pour se présenter à l'élection présidentielle de 2017.

D'abord, la collecte des 500 parrainages de maires, déjà compliquée, va être durcie. Les candidats et leurs équipes de campagne ne pourront plus aller à la rencontre des élus pour collecter les signatures. Les maires devront les adresser eux-même au Conseil Constitutionnel... Avantage, donc, aux candidats parfaitement identifiés, qui disposent déjà d'un réseau dense d'élus locaux dans des partis bien installés. Exit les candidats hors des grands partis du système ! Et pour mettre une pression supplémentaire sur les maires, le texte propose que toutes leurs signatures soient désormais rendues publiques !

Ensuite, il est décidé de remettre en cause les égalités de temps de parole entre les candidats dans les médias. Davantage de temps de parole pour les candidats déjà connus et identifiés, et moins de visibilité pour les nouveaux entrants moins connus du grand public. L'objectif affiché est d'attirer les projecteurs sur la bande des 3 (Parti Socialiste, Les Républicains, Front National), et de réduire les autres prétendants à la portion congrue médiatique.

Ces élections régionales ont fait éclater au grand jour le fossé qui oppose les citoyens et ceux qui les gouvernent. Plus que jamais, un puissant besoin de renouvellement souffle dans ce pays. C'est dans cet esprit que nous avons lancé le mouvement Objectif France, déjà soutenu par des milliers d'entre vous. Dès son lancement, nous n'avons pas caché notre volonté de nous inscrire dans les échéances nationales de 2017, les seules de nature à insuffler un vent démocratique nouveau.

Mais aujourd'hui, notre liberté est bafouée. Une vraie réforme de l'élection présidentielle aurait consisté à remplacer les 500 signatures de maires par 100000 parrainages de citoyens. Mais une telle possibilité aurait ouvert la voie à l'émergence de nouvelles forces. Et la caste barrera la route à tous ceux qui sont déterminés à faire bouger les lignes politiques.

Ne nous laissons pas faire ! Je compte sur vous. Signez cette pétition !

Rafik Smati
Porte-parole du mouvement Objectif France

16 328 signatures Dimanche à 10h

Déjà 16678 signataires.

SIGNEZ LA PÉTITION CONTRE LA LOI VISANT À DURCIR LES CONDITIONS D'ACCÈS À L'ÉLECTION PRÉSIDENTIELLE

Copyright Rafik Smati - 2016