">
Tribune

C’est juste avant l’aube que la nuit est la plus sombre...

Il fait nuit sur la France.

Notre système de santé, qui nous était vendu comme le meilleur du monde, a été écrasé sous le poids d’un monstre technocratique qui a abandonné l’essentiel, pour accumuler des couches de superflu.

Ce monstre technocratique ponctionne les citoyens à travers des impôts qui sont les plus importants du monde. Il endette les générations futures en générant des déficits records (la France représentait à elle seule, en 2019, les deux tiers des déficits de la zone euro). Tout cela pour quels résultats ? Pour des services publics qui s’effondrent de toute part : hôpitaux, forces de sécurité, prison, recherche... Toutes les structures étatiques s’écroulent sous nos yeux, et cela malgré une sphère publique qui ponctionne plus de 56% de la richesse nationale. Le Léviathan se nourrit de sa propre inertie.

Il fait nuit sur la France.

Notre pays, qui s’est de tout temps construit autour d’une seule et même communauté - la communauté nationale - se disloque. Les mouvements tectoniques qui travaillent souterrainement la France font planer un risque majeur de dislocation. Une simple étincelle suffirait à mettre le feu.

Il fait nuit sur la France.

Comment un immense pays, riche de 2000 ans d’Histoire et de racines multiples ; le pays de Clovis, de François 1er, d’Henri IV, de Louis XIV, de Napoléon Bonaparte, de Napoleon III ; le pays de Molière, d’Hugo, de Voltaire et de Péguy ; le pays de Louis Pasteur et de Marie Curie ; comment un tel pays peut-il à ce point avoir perdu son esprit de conquête, et douter autant devant l’avenir ?

Oui, il fait nuit sur la France. Il fait nuit depuis environ 40 ans. Et le ciel n’a jamais été aussi sombre qu’aujourd’hui.

Cette obscurité, dont Gramsci disait qu’elle était l’instant d’où surgissaient les monstres, signe pourtant les derniers moments de la nuit, ceux qui précèdent l’aube. Car comme l’observaient les Africains, c’est toujours juste avant l’aube que la nuit est la plus sombre.

Bientôt, quand la Terre aura fini sa ronde, le Soleil pourra à nouveau se lever sur la France. Ses rayons illumineront nos cieux, et réveilleront la folle énergie qui se dégage d’un peuple qui aura su démontrer dans l’épreuve à quel point il pouvait malgré tout se montrer uni, solidaire, et créatif.

Ce jour d’après est là. Son heure approche. Et ceux qui feront ce jour d’après ne seront pas ceux qui auront fermé le ban du jour d’avant. L’intemporelle formule d’Albert Einstein, qui rappelle qu’on ne peut pas résoudre un problème avec ceux qui l’ont engendré, prendra plus que jamais son sens.

La nuit ténébreuse est encore là, plus pour longtemps. Le vent, qui a soufflé très fort, se calme. La vie va s’exprimer à nouveau. Dans la lumière du printemps.

Au loin, à l’horizon, une lueur. La voyez-vous ? Un son triomphant retentit. L’entendez-vous ? C’est le chant du coq. Un jour nouveau vient de se lever sur la France.

Rafik Smati
Entrepreneur, et président du mouvement Objectif France


Commenter cet article