">
Tribune

Dans dix ans, il sera trop tard...

Le graphique ci-dessus en dit long sur l'impasse économique dans laquelle nous sommes aujourd'hui. Depuis plus de soixante ans, la croissance de l'économie française est en baisse constante. Pendant le même temps, le chômage a augmenté au point d'atteindre aujourd'hui un record historique, la dette publique a explosé, faisant porter sur les générations futures le poids d'un demi siècle d'absence de décisions et de lâcheté politique...

Comment peut-on expliquer ce déclassement, ce déclin, cette régression, cette décadence alors que notre pays a tant d'atouts pour rayonner dans le monde et être porteur d'une nouvelle grandeur ? L'explication est malheureusement simple : au fil du temps, la France a renoncé à l'esprit de conquête, la France a abandonné ses rêves, la France s'est reposée sur ses acquis sans imaginer que le reste du monde, lui, accélérait le mouvement.

Regardez-donc : tout ce qui aujourd'hui fait la grandeur et la fierté économique de notre pays ( le TGV, Airbus, Ariane, le nucléaire...) tient à des projets qui ont été initiés dans les années 60, une période où la France était conquérante et où, comme le montre le graphique ci-dessus, la croissance économique atteignait des sommets ! Et depuis ? Pas grand chose à vrai dire... La France s'est endormie... ou plutôt la France des élites s'est endormie. Parce que la France du terrain, elle, la vraie France, déborde plus que jamais de créativité et d'idées nouvelles. Sauf que cette France hyper-dynamique se trouve écrasée sous les innombrables contraintes et absurdités que fait peser sur elle cette puissance publique incapable de s'adapter au nouveau monde...

Mes chers amis, les dix prochaines années peuvent être décisives pour renverser le mouvement. Nous pourrions bénéficier de circonstances follement galvanisantes : avez-vous conscience que notre monde connait actuellement une révolution industrielle comme il n'y en a pas dix dans un millénaire ? Les mutations en cours concernent absolument tous les domaines de la société, à travers le numérique, les biotechnologies, l'impression 3D, les nanotechnologies, l'intelligence artificielle, la robotique... Un nouveau monde passionnant se construit sous nos yeux, et nous nous cantonnons à un modeste rôle de spectateur alors que la France a tout pour en être chef de file !

Mais il va falloir préparer l'opinion publique à un choc culturel, politique et économique. Nous sommes en effet au coeur d'une période de transition qui verra forcément s'accélérer les plans sociaux et les fermetures d'entreprises, probablement à très grande échelle. C'est le propre de ce que l'on appelle «la destruction créatrice», ou «l'innovation destructrice». C'est toute la difficulté de cette transition, et nous devons l'accepter. Dans les vingt prochaines années, ce sont 47% des emplois qui pourraient bien disparaitre ! Et dans le même temps, une multitude de nouveaux métiers seront inventés ! Vous comprenez donc en quoi la fameuse «inversion de la courbe du chômage» promise par François Hollande est une imposture politique...

Dans cette phase de mutation, la pratique politique aussi devra s'adapter. Les femmes et les hommes politiques de demain sont ceux qui seront capables de comprendre et d'accompagner ce mouvement historique de transition. Ils devront pour cela faire preuve de la plus grande pédagogie pour associer, avec enthousiasme, l'opinion publique à cette inéluctable, difficile mais salutaire transformation.

En ce qui me concerne, vous le savez, mon chemin me porte de plus en plus à agir dans ce sens. Comme l'écrivit Victor Hugo, « il vient une heure où protester ne suffit plus; après la philosophie il faut l'action ». Nous y sommes. Le temps est venu de nous réveiller ! Le temps est venu de reconquérir la France ! Alors saisissons-nous de la fabuleuse mutation qui est à l'oeuvre ! Ne laissons pas l'incompétence et l'ignorance décider de notre devenir ! Dans dix ans, il sera trop tard.

Rafik Smati

Commenter cet article

27-10-2020 03:38