Tribune

« Être heureux, voilà ce qui est important dans la vie ! » Hommage de Rafik Smati à Jacques Chirac

L'histoire se déroule au mois d'Août 2007. En vacances dans le Pays Basque, à Biarritz, je m'installe au comptoir d'un bar d'hôtel. Quelques instants plus tard, vient s'assoir à un mètre de moi un homme d'âge mûr dont le timbre de voix ne m'est pas inconnu. Il s'agit de Jacques Chirac.

C'est la première fois qu'il m'est donné l'occasion de le voir « en vrai », lui, l'homme politique charismatique qui a tant marqué mon jeune âge, et à qui j'ai donné ma voix en 1995, date de mon premier vote.

Nous sommes seulement trois mois après qu'il ait quitté l'Elysée. Jacques Chirac semble toutefois avoir conservé la flamme. Tout d'un coup, juste après avoir passé sa commande, il s'adresse à la serveuse, laquelle se tient de l'autre côté du bar : « Dites-moi, Mademoiselle, est-ce que vous êtes heureuse ? », lui demande-t-il. La jeune femme lui répond, très intimidée : « Oui, Monsieur le Président ».

Et là, tout d'un coup, Jacques Chirac fait un quart de tour dans ma direction, et s'adresse à moi, sans même me connaître : « Parce que voyez-vous, jeune homme, être heureux, voilà ce qui est important dans la vie ! C'est pour cela que quand j'étais à l'Elysée, j'ai fait de la lutte contre le cancer, le handicap, et la sécurité routière des priorités. Parce que ces drames de la vie affectent le bonheur des gens. Bien sûr, il y a le chômage, mais vous savez aussi bien que moi que nous avons peu de marges de manoeuvre. Ce qui compte, c'est d'accompagner les Français dans les moments les plus difficiles et les plus injustes de leur vie ».

Je n'ai plus jamais vu, ni recroisé Jacques Chirac. Mais cet échange m'a profondément touché. Il était tellement à l'image que je me faisais du personnage : un homme humain, doté d'une profonde empathie, qui s'inquiétait sincèrement du sort les gens.

Je tenais aujourd'hui à partager avec vous ce souvenir, qui restera à jamais gravé dans mon esprit.

Au revoir, Monsieur le Président.

Rafik Smati